Les membres d’ASSOC en visite au Samusocial Pointe-Noire

L’association de soutien aux orphelins du Congo (ASSOC)  a visité le samedi 11 juin 2011 le Samusocial Pointe-Noire.

Objectif visé faire connaître cette structure aux membres de ce cadre associatif notamment les activités qu’il entreprend autour de ses deux dispositifs d’aide et d’accompagnement, à savoir l’équipe mobile d’aide et le centre d’hébergement d’urgence avec soins infirmiers et psychologiques.

Les membres d’ASSOC et son staff dirigeant ont été bien accueillis par le directeur du Samusocial Pointe-noire, Adrien Casseron; lequel a défini explicitement le rôle de cette structure de bienfaisance qui lutte pour le droit de l’enfant congolais. « La mission historique du SamuSocial Pointe-Noire, c’est d’intervenir de jour comme de nuit en rue, dans les quartiers auprès des enfants de la rue. On y apporte des soins, des actes médicaux mais également on crée un lien social, qui va nous permettre par la suite de les accompagner pour pouvoir les sortir de la rue », a déclaré Adrien Casseron.

Dans son intervention, Adrien Casseron a également dévoilé les contours des enfants de la rue. « Un enfant de la rue se définit par trois critères, trois aspects. D’abord c’est un enfant en rupture avec sa famille, c’est un enfant qui survit en rue; c’est un enfant qui y travaille, c’est un enfant qui y dort et y crée des liens. Et puis le troisième aspect ce sont les manques, les carances de ces enfants qu’ils ont développé en rue parce que sans personne pour l’aimer, sans personne pour le protéger, ces enfants souffrent de carence affective. » A poursuivi Adrien Casseron.

Cette visite au Samusocial Pointe-Noire a été riche en instruction; illustration la connaissance du parcours de prise en charge auquel les enfants et jeunes de la rue peuvent accéder à savoir les phases de création de liens, de stabilisation et de réunification familiale ou d’orientation vers les centres d’hébergement partenaires proposant une scolarisation.

Le président d’ASSOC, Sisto Caryl OBONDOKO ELLANGUI, est sorti de cette structure très conforté dans son combat de soutien aux orphelins et enfants vulnérables.

« Notre visite au Samusocial Pointe-Noire, c’était de montrer à la population la problématique de l’enfant orphelin. Elle est séparée en deux phases; il y a de ce que je peux appeler l’amont et ce que je peux appeler l’aval. L’amont c’est l’origine c’est-àdire on prend l’enfant dans la rue et on essaie de le réinsérer. Et l’aval c’est la fin; on le met dans un centre pour qu’il continue son émancipation ou on le remet en  famille. », a déclaré le président d’Assoc.

Le Samusocial Pointe-Noire vit de don et d’aide. Grâce à ses partenaires, plus de deux mille enfants ont pu bénéficier de ses actions.

Le Samusocial Pointe-Noire a été créé en janvier 2006 à la demande de la municipalité de Pointe-Noire, il lutte contre l’exclusion sociale des orphelins et jeunes de la rue.

Autres titres